Comment savoir si votre enfant a besoin de lunettes d’ordinateur ?

Les enfants passent de plus en plus de temps devant des écrans : consoles de jeux, télévision, ordinateur, tablette… À la maison ou à l’école, leurs très jeunes yeux sont soumis à la nocivité de ces écrans dont il est parfois impossible de les préserver. Une étude de Common Sens Media établit que les enfants de 8 ans passent plus de deux heures par jour devant des écrans !

Enfants et écrans, quels sont les risques ?

Les yeux des enfants sont-ils plus fragiles ?

Oui ! Les yeux des bébés et des enfants en bas âge sont infiniment plus fragiles que les nôtres : de mauvaises habitudes peuvent impacter durablement la santé des yeux et la qualité de la vision de nos enfants si elles sont prises alors qu’ils sont encore petits. Trois principales fragilités, liées à la jeunesse, ont été répertoriées :

Le diamètre des pupilles des enfants est supérieur à celui de pupilles adultes : elles laissent ainsi passer plus de lumière et donc de rayons ultra-violets, plus connus sous le nom de lumière bleue.
Les lumières sont d’autant moins filtrées par les yeux des enfants que leurs cristallins ne jouent pas encore complètement leur rôle de filtre.
Les pigments absorbeurs de photon présents dans les tissus au fond des yeux, tout comme le cristallin, finissent de se développer pendant la croissance de l’enfant et sont donc trop faibles pour assurer leur rôle chez les enfants en bas âge.

Quels sont les plus gros risques qu’encourent les yeux des enfants ?

Au-delà des risques “classiques” de troubles de la vision, qui peuvent être héréditaires et que des visites régulières chez un ophtalmologue peuvent juguler, de nouveaux facteurs menacent les yeux de nos enfants. En tête de liste, la lumière bleue, particulièrement dangereuse pour les yeux encore en développement des enfants. Émise par tous les écrans (ordinateur, télévision, tablette, portable…), elle peut notamment être responsable de Dégénérescence Maculaire Liée à l’ âge (ou DMLA) : si le nom de cette dégénérescence laisse penser qu’elle épargne les enfants, figurez-vous que la lumière bleue favorise son apparition prématurée.
De la même manière, elle est souvent cause d’intense fatigue visuelle et peut endommager la qualité de la vision des enfants les plus jeunes sur le long terme, de manière irrévocable.

S’il est parfois impossible de limiter le temps passé par son enfant devant un écran, des solutions existent pour limiter l’impact de la lumière bleue sur leurs jeunes yeux et préserver leur santé visuelle : les lunettes anti-lumière bleue pour enfant. Exactement semblables à celles que portent de plus en plus d’adultes, ces verres anti-lumière bleue filtrent les rayons ultraviolets qui menacent notre santé visuelle. Tout comme Optic Duroc, la plupart des Opticiens proposent cette technologie qui peut être apposée aux verres non correcteurs de lunettes de repos aussi bien qu’à des verres correcteurs. Dans le cas de lunettes non correctrices, sachez que vous pourrez vous en procurer pour vous et pour votre enfant sans ordonnance !

Comment savoir si mon enfant à besoin de lunettes d’ordinateur ?

Les yeux sont les organes les plus fragiles et les plus sensibles du corps. Si vous avez le moindre doute ou la moindre question à leur propos, concernant votre enfant ou vous-même, appelez votre ophtalmologue. L’expertise d’un professionnel est toujours la meilleure solution.

Existe-t-il des symptômes identifiables ?

A moins qu’il ne se plaigne auprès de vous de troubles qui le dérangeraient, il est compliqué de déterminer par soi-même si un enfant à besoin ou non de lunettes d’ordinateur. Le cas échéant, prenez rendez-vous avec votre opticien pour que celui-ci confirme qu’il s’agit bien de fatigue visuelle due à une trop forte exposition à la lumière bleue : si votre enfant a besoin de lunettes correctrices, les lunettes de repos ne seront d’aucune utilité.
De manière générale, la fatigue visuelle, tout comme n’importe quel autre trouble de la vision, fera plisser les yeux à votre enfant. Vérifiez aussi qu’il ne se sert pas de son champ de vision périphérique alors qu’il pourrait simplement regarder droit devant lui. Des démangeaisons dans la région oculaire, une cornée trouble, une difficulté à voir et à se déplacer quand baisse la luminosité et des larmoiements injustifiés vous mettront également sur la piste de la fatigue oculaire liée à une trop forte exposition à la lumière bleue.

Si votre enfant présente de grosse difficulté à lire, il peut s’agir de troubles plus graves de la vision : celle-ci évolue pendant toute sa croissance, il vous incombe de la contrôler régulièrement.

Les instituteurs et institutrices ainsi que l’ensemble des professionnels de la petite enfance sont aptes à déceler d’éventuels troubles de la vision chez votre enfant. S’ils vous font part de suspicions, prenez-les très au sérieux.

Notez que le meilleur moyen d’éviter tout problème reste de limiter le temps passé par votre enfant devant les écrans de n’importe quel support numérique.


Related Posts

Laisser un commentaire