maladie des yeux

Maladies des yeux : quelles sont les pathologies les plus fréquentes ?

Quand on parle de maladie des yeux, on a tendance à ne penser qu’aux habituels troubles de la vision. Pourtant, bien qu’ils soient en effet les pathologies les plus fréquentes et les plus connues (71% de la population française porte des lunettes correctrices), d’autres pathologies les talonnent. Certaines d’entre elles, telle que la DMLA, touchent d’ailleurs de plus en plus de personnes, de plus en plus tôt, à cause notamment des évolutions de notre quotidien : accroissement du temps passé devant les écrans, pollution…

Pathologies oculaires, quelles sont les plus communes ?

Découvrez les maladies des yeux les plus fréquentes !

Les troubles de la vision :

Souvent soignables, les quatre pathologies les plus connues sont les troubles de la vision (auxquels des lunettes correctrices ou des lentilles de contact peuvent palier) :

  • La Myopie : cette pathologie se traduit par un amoindrissement de la netteté des objets à mesure qu’ils s’éloignent des yeux. C’est la pathologie la plus communes : un quart de la population mondiale en souffre.
  • L’astigmatisme : il s’agit ici d’une faiblesse visuelle générale, c’est-à-dire que la vu de l’astigmate n’est jamais optimal, ni de près, ni de loins. Les lunettes à verres progressifs peuvent être un très bon investissement dans ce cas de figure.
  • La presbytie : cette pathologie constitue en un durcissement du cristallin, c’est-à-dire une altération de la condition physique de l’oeil ; elle se traduit par une altération de la vision de près.
  • L’hypermétropie : désigne une faiblesse globale du système optique, parfois limitée aux muscles oculaires ou au nerfs optique. Pas nécessairement douloureuse, l’hypermétropie se traduit par une mauvaise vision de loin.

Les pathologies liées aux facteurs externes

Les pathologies liées à nos modes de vie :

DMLA, syndrome des yeux secs et fatigue visuelle.
Notre environnement direct à tous est en constante mutation ! Si nous savons tous que la pollution est par exemple devenue un sujet sociétal, on sait moins que ses conséquences commencent d’ores et déjà à se faire ressentir et qu’elles sont aujourd’hui au centre de bien des questions de santé publique.

Ainsi, l’augmentation significative du temps passé par les jeunes (enfants, adolescents et jeunes adultes) devant des écrans précipite l’apparition de pathologies auparavant liées à l’âge. C’est le cas de la DMLA, ou Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge, pathologie lourde provoquée essentiellement par une exposition prolongée à la lumière bleue.
Le syndrome des yeux secs, de même que les problèmes de fatigue visuelle (de plus en plus fréquents) sont aussi la conséquence directe de cette significative augmentation du temps qu’on passe devant un écran. S’il existe des traitements sur le court terme tels que des sprays oculaires ou des lunettes de repos, ils ne pallient qu’en surface à des problèmes de fond plus complexes à résoudre.

Les pathologies bactériologiques liées à notre environnement

Conjonctivite et orgelets.
Certains désagréments sont simplement liés à notre environnement et ne surviennent qu’à l’occasion de conjonctures particulières. Ainsi, il n’est pas rare que des personnes souffrent temporairement d’une pathologie bactériologique : il suffit de se frotter les yeux avec un main sale pour provoquer une conjonctivite !

Les bactéries, omniprésentes autour de nous, se logent souvent sur nos paupières et provoquent des pathologies. C’est le cas de :

  • L’orgelet
  • Le chalazion (orgelet situé à l’intérieur de la paupière supérieure)
  • La blépharite (inflammation voisine de l’orgelet du revers intérieur supérieur de la paupière)

Les pathologies qui menacent notre vue

Glaucome et cataracte.
Certaines pathologies, parfois d’origine infectieuse, peuvent conduire à la cécité si elles ne sont pas diagnostiquées et traitées à temps.

  • La cataracte est l’opacification progressive du cristallin, accompagnée d’une baisse progressive de la vue. Les personnes souffrant de cette pathologie supportent souvent très mal les fortes luminosités, ce qui la rend caractéristique. 825 000 personnes sont opérées de la cataracte chaque année.
  • Un glaucome est une atrophie du nerf optique conduisant à une perte progressive et irrémédiable de la vue. Votre ophtalmologiste est en mesure de le diagnostiquer, prenez rendez-vous si des douleurs apparaissent. C’est une dégénérescence liée à l’âge ; elle touche seulement 1% des Français de plus de 40 ans. Elle touche en revanche 10% des plus de 70 ans !

Les pathologies dès l’enfance

Strabisme et Amblyopie.

  • Un strabisme non traité peut parfois conduire à une amblyopie, mais pas toujours. Le strabisme (convergence ou divergence d’un des deux yeux) n’est pas toujours aussi simple à détecter qu’on le croit ; c’est pourquoi il est important d’emmener les enfants chez un ophtalmologue régulièrement.
    • L’amblyopie, ou syndrome de l’oeil paresseux, touche 2% des enfants en France. Rendez-vous ici pour tout savoir de l’Amblyopie : Amblyopie.

Related Posts

Laisser un commentaire