Au début, le port de lunettes progressives peut demander un peu de patience. Pourquoi cela se produit-il? Dans cet article, nous discuterons des difficultés d’adaptation aux verres progressifs et de la manière dont les opticiens Optic Duroc travaillent pour offrir les meilleurs résultats.

Homme de 45 ans portant des lunettes progressives

Comment s’adapter aux verres progressifs (ou multifocaux) ?

Les verres progressifs sont, sans aucun doute, une excellente invention. C’est entre 40 et 50 ans, qu’en plus des problèmes de vision normaux tels que la myopie ou l’astigmatisme, que la presbytie commence à apparaître. Votre vision nécessite alors différentes corrections pour bien voir de loin, à distance intermédiaire et de près.
Et les verres monofocales (ou unifocales) ? Ils sont parfaitement valables, mais imaginez que vous êtes en vacances et que vous visitez une nouvelle ville. Vous voudrez surement profiter du paysage au loin et vous aurez alors besoin de vos lunettes pour la myopie, mais ensuite vous souhaiterez vous arrêter pour lire la carte touristique ou suivre votre plan sur votre téléphone portable … En bref, enlevez et remettre vos lunettes !
Les verres unifocaux facilitent la vie à 100%, puisqu’elles ont jusqu’à 3 champs de vision, proche, lointain et intermédiaire. Et c’est précisément à ce stade que l’on distingue la différence : la fluidité absolue du passage d’une zone de vision à une autre.

Optic Duroc a choisi de se spécialiser dans des verres progressifs haut de gamme les plus modernes, en offrant à ses clients uniquement des objectifs de haute performance!

Prenez rendez-vous dans votre boutique

Vous souhaitez acquérir une nouvelle paire de lunettes avec des verres multifocaux, mais le changement par rapport au unifocal vous fait peur?

En effet, les verres progressives, précisément parce qu’elles sont spécifiques, peuvent causer certaines difficultés d’adaptation, en particulier au début, car il faut un peu de patience et de pratique pour s’adapter.

Voici quelques soucis que vous pourriez rencontrer au début :

  • Mal de tête
  • Vertige
  • Difficulté à monter ou descendre des escaliers
  • Vision floue, surtout dans les zones marginales (aberrations)

Ces désagréments sont absolument normaux et il faut en moyenne 10 à 15 jours pour s’adapter pleinement au fonctionnement du verre, c’est-à-dire avant qu’il y ait une coordination parfaite entre les mouvements de l’œil et de la tête pour utiliser tel ou tel champ de vision et que vous regardez de près ou de loin.

Pourquoi est-il parfois difficile de s’adapter aux verres progressifs?

Lorsque nous parlons de verres progressives et des difficultés d’adaptation, on nous dit souvent que certains verres ne sont pas fait pour telle ou telle personne… Et en fait, il existe parfois des raisons techniques qui peuvent influer sur une adaptation optimale. Les facteurs à considérer sont:

  • Prescriptionl’examen de vue réalisé par l’ophtalmologiste joue un rôle important dans le choix des verres progressifs. Les valeurs définissant la correction doivent être prises avec précaution afin que vos lunettes progressives soient tout à fait spécifiques pour vous.
  • Centrer le verre : le réglage du verre est essentiel! Ceci est bien connu des opticiens Optic Duroc, qui consacrent du temps à la mesure et à la définition de paramètres individuels pour la commande de leurs verres. Ceci est particulièrement important pour les verres progressifs où, en plus de la distance interpupillaire, l’opticien calcule avec une précision millimétrique la hauteur de montage, c’est-à-dire la distance entre la pupille et le bord extérieur inférieur de la monture.
  • Monture appropriée : Les goûts et les préférences personnels ne doivent jamais être remis en question. Cependant, les opticiens soulignent que les personnes qui portent des lunettes progressives doivent choisir une monture adaptée à leur visage et à leur diplôme. Une lentille trop petite / trop basse ne serait pas confortable, car les différents champs de vision ne disposeraient pas de l’espace nécessaire.

Outre les éléments techniques, il existe bien sûr d’autres facteurs subjectifs qui peuvent varier d’une personne à l’autre. Le temps nécessaire pour s’adapter aux lunettes progressives a tendance à augmenter car le passage d’une distance à une autre devient plus « abrupte ».

La même chose peut être dite quand il y a l’astigmatisme. Dernier point, mais non des moindres, chacun a besoin de temps pour coordonner les mouvements de la tête et du cou afin que les lunettes progressives puissent être utilisées de la meilleure façon possible. Dans ce cas, seules la patience, la pratique et les recommandations visuelles des opticiens joueront un rôle décisif.

Les opticiens Optic Duroc effectuent en particulier un suivi détaillé de chaque client. Non seulement pendant la phase de vente, mais aussi après, vous pouvez contacter nos opticiens. Ce ne sont pas seulement des vendeurs de lunettes, mais aussi des professionnels de la vision prêts à vous aider et à vous conseiller pour le bien-être de votre vision! Visitez-nous maintenant et essayez nos offres de lunettes progressives!

Quelle est l’importance de la qualité du verre?

Femme de 50 ans avec des lunettes progressives

La qualité du verre fait une grande différence. Pensez au moment où vous allez acheter de nouvelles chaussures. Si vous souhaitez être accompagné de nombreux kilomètres, vous devez les choisir parmi un matériau de qualité. Ce n’est pas seulement une question de résistance aux intempéries, mais aussi de confort.

Cela fonctionne de la même manière avec les verres progressifs. Si les verres sont de mauvaise qualité ou de qualité médiocre, votre vision risque d’en pâtir et par conséquent les problèmes d’adaptation augmenteront. Dans ce type de verre en particulier, les champs de vision sont souvent étroits et les zones très grandes.

Un aspect important à garder à l’esprit est que tous les verres progressifs n’ont pas le même design et ne sont pas fabriqués de la même manière. Au contraire, ils varient en fonction des besoins spécifiques de chaque personne. C’est pourquoi l’opticien prend son temps au rendez-vous jusqu’à ce qu’il connaisse vos habitudes et prenne d’autres paramètres personnels.

Si vous passez beaucoup de temps devant votre ordinateur, par exemple, vous aurez besoin d’un verre progressif adapté aux distances moyennes ou d’un verre avec un champ visuel conçu pour assurer une vue confortable et prolongée devant un écran d’ordinateur. Seules les lunettes de bureau, appelées lunettes de travail, facilitent les déplacements lorsque vous travaillez à des distances proches ou intermédiaires.

Conseils utiles pour s’adapter aux verres progressifs

Enfin, voici un guide rapide contenant les meilleurs conseils de nos opticiens Optic Duroc pour l’adaptation aux verres progressifs. Si vous portez ce type de lunettes, vous devrez d’abord faire quelques petits pas jusqu’à ce que vous puissiez vous adapter. Après les premiers jours, cela deviendra une routine et vous ne le remarquerez même pas.

En conduisant
Lorsque vous regardez la route à grande distance, gardez votre tête dans une position normale et utilisez la partie supérieure de l’objectif, c’est-à-dire la partie dédiée à la vision de loin. Si vous avez besoin de regarder le volant, les rétroviseurs ou la radio, n’oubliez pas de suivre le mouvement du regard avec la tête. Par exemple, pour voir la vitesse du véhicule dans l’indicateur de vitesse, abaissez légèrement la tête et utilisez la zone centrale de la lentille, dédiée à la vision intermédiaire.

En descendant les escaliers
L’un des plus grands dangers de l’utilisation de lunettes progressives pour la première fois est l’utilisation des escaliers! Lorsque vous descendez les escaliers, c’est un mouvement presque réflexe pour baisser les yeux mais pas la tête. Avec les lunettes progressives, il est judicieux de faire le contraire: baisser le menton en gardant les yeux immobiles, pour que les yeux continuent d’utiliser la partie supérieure de la lentille. En fait, si le regard baissait, vous vous retrouveriez dans la partie dédiée à la vision de près, avec pour conséquence une perte d’équilibre.

Quand vous lisez ou regardez quelque chose de près
Lorsque vous lisez un journal ou un magazine avec des lunettes progressives, vous devez utiliser la partie inférieure de la lentille, mais cette procédure est différente des autres cas dans lesquels il est important d’accompagner le mouvement des yeux avec la tête. Le contraire se produit ici, car si vous abaissez votre menton, votre œil finira par utiliser le champ dédié à la région la plus éloignée! Par conséquent, n’oubliez pas de baisser les yeux lorsque vous lisez avec des lunettes progressives.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre dans l’une de nos boutiques Optic Duroc.


Related Posts

Laisser un commentaire